Les grosses têtes du 7 juin 2018

Ça chauffe aux Grosses Têtes de Laurent Ruquier


Caroline Diament, Marc Lavoine, Melha Bedia, Péri Cochin, Philippe Manoeuvre, Pierre Bénichou, sont les sociétaires du jour.

Caroline Diament Marc Lavoine Melha Bedia Péri Cochin Philippe Manoeuvre Pierre Bénichou

Caroline Diament obtient son baccalauréat littéraire. Elle travaille durant dix ans dans le label musical Virgin Records. Elle change d’employeur pour intégrer le label Epic Records, filiale de Sony Music Entertainment, et finit par se voir offrir le rôle de directrice générale adjointe.

Marc Lavoine grandit au sein d’une famille mélomane, passe sa jeunesse à Wissous. Une de ses amies lui trouve un emploi d’ouvreur à l’Olympia en 1979. Il montre ses premières chansons à Patricia Coquatrix, fille de Bruno Coquatrix qui lui succède comme directrice de la salle de music-hall.

Melha Bedia est la sœur cadette de l’acteur Ramzy Bedia. Elle obtient un bac L avec mention à l’âge de 16 ans. Joueuse au PSG féminin, elle met un terme à cette carrière après le refus de sa mère qu’elle parte jouer à Cleveland. Elle travaille alors avec la rappeuse Diam’s, chargée de l’habillage et du stylisme. Cette dernière lui met également le pied à l’étrier en lui permettant de monter sur scène.

D’origine irako-libanaise, Péri Cochin quitte le Liban pour la France en 1974, à l’âge de dix ans, au début de la guerre civile libanaise.
Architecte de formation, elle a été mariée à Guillaume Cochin.

né le 19 juin 1954 à Sainte-Menehould (Marne), est un journaliste français : critique musical et éditorialiste dans la presse écrite, il est également animateur d’émissions de télévision et de radio et scénariste de bandes dessinées.

Journaliste français, né en 1938 à Oran, en Algérie, Pierre Bénichou arrive à Paris à l’âge de 11 ans. Il abandonne ses études à la Sorbonne et il est engagé comme stagiaire, à France Soir puis comme rédacteur à Paris Jour, en 1959. Deux ans plus tard, il est grand reporter à Jours de France. Situé à gauche, il refuse de s’opposer aux partisans de l’Algérie française et, en 1963, il rejoint un mensuel pour hommes, axé sur l’art de vivre et la mode, Adam.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *