Les grosses têtes du 9 janvier 2019

Quand Philippe Manoeuvre était l’assistant d’une ancienne Grosse Tête


Arielle Dombasle, Elie Semoun, Jean-Jacques Peroni, Jeanfi Janssens, Karine Le Marchand, Philippe Manoeuvre, sont les sociétaires du jour.

Arielle Dombasle Elie Semoun Jean-Jacques Peroni Jeanfi Janssens Karine Le Marchand Philippe Manoeuvre

Née aux Etats-Unis, Arielle Dombasle va gran­dir au Mexique et y passer une partie de son enfance. Au décès de sa mère, alors qu’elle est toute jeune, c’est sa grand-mère qui va les élever son frère et elle. Ils s’ins­tallent alors dans le Sud de la France. Elle commence à suivre des cours de danse clas­sique. En 1976, elle part vivre à Paris, où elle va prendre des cours de danse et de chant au Conser­va­toire inter­na­tio­nal de musique de Paris, tout en suivant des cours de comé­die au cours Simon.

Elle débute sa carrière d’ac­trice dans Perce­val le Gallois d’Eric Rohmer. Il va deve­nir son réali­sa­teur fétiche, elle va tour­ner de nombreux films avec lui : Le Beau Mariage, Pauline à la plage, L’Arbre, le Maire et la Média­thèque… Elle devient l’égé­rie d’un cinéma « intel­lec­tuel » en tour­nant avec Shuji Terayama (Les fruits de la passion), Alain Robbe-Grillet (La Belle Captive), Raoul Ruiz (Le Temps retrouvé, Les Âmes fortes)… Elle enchaîne les tour­nages mais ses films ne connaissent pas des succès au box-office et restent confi­den­tiels.

En 1994, elle casse son image en jouant dans la comé­die Un indien dans la ville, c’est un carton (plus de 7 millions d’en­trées), elle se fait connaître du grand public. Elle va dès lors mélan­ger les genres et jouer dans des comé­dies (Les deux Papas et la Maman, Asté­rix et Obélix contre César) et des drames (Un bruit qui rend fou, Vatel, L’en­nui). Elle va égale­ment tour­ner pour la télé­vi­sion plusieurs télé­films.

Elle n’en oublie pas pour autant le chant qui est une de ses grandes passions, et décide d’y consa­crer plus de temps dans les années 2000. Ses quatre premiers albums (Liberta, Extase, Amor Amor, C’est si bon), sont un mélange de clas­sique et des chan­sons des années 40–50. Les disques sont couron­nés de succés, et certi­fiés disque d’or et même disque de platine pour C’est si bon. Elle va donner de nombreux concerts en France et à l’étran­ger, et n’hé­site pas à se produire au Crazy-Horse en 2007. Son dernier album Arielle Dombasle by Era sort en juillet 2013.

Avant de rencon­trer Bernard-Henri Lévy, Arielle Dombasle se marie avec Paul Albou en décembre 1976. Le couple divorce en 1985. Plus tard c’est la rencontre et le coup de foudre avec Bernard-Henri Lévy, malheu­reu­se­ment il n’est pas libre. Fina­le­ment il divorce, et leur mariage a lieu le 19 juin 1993 à Saint-Paul-de-Vence.

Élie Semoun,de son vrai nom Elie Semhoun, né le 16 octobre 1963 à Antony, est un humoriste, acteur, écrivain, et chansonnier français d’origine marocaine. Elie Semoun démarre sa carrière dès sa petite enfance grâce à la série la Famille Ramdam, ainsi que ses tournages dans des publicités. En 1980, Elie Semoun a deux recueils de poésie à son actif (Le Poémoir et Plaisanteries) et deux pièces de théâtre (La pièce décousue et la Pièce d’identité) alors qu’il n’a que 17 ans. Il s’inscrit ensuit à des cours de théâtre le menant à la troupe Baladins en Agenais en 1982. Elie Semoun y rencontre Muriel Robin et joue avec elles « Les folies amoureuses », en 1984. Dès 1988, Elie Semoun apparaît dans « Vivement lundi ! » Une série humoristique diffusée sur TF1 dans laquelle il interprète un coursier monté sur rollers. Cette expérience à la télé l’inscrit définitivement dans le monde de l’humour et dès lors, il forme le duo comique avec Dieudonné, son ami d’enfance.

Jean-Jacques Peroni est un humoriste et comédien français né le 21 février 1955.

L’univers décalé autobiographique d’un steward qui fait de sa vie et de son métier une histoire ubuesque.

Jeanfi a rassemblé les anecdotes croustillantes de sa vie mouvementée et met en scène le décalage entre le milieu ouvrier du nord de la France d’où il vient et celui où il évolue aujourd’hui en tant que steward de compagnie aérienne…
La réalité et la représentation, un contraste savoureux ! Laissez-vous transporter dans ses aventures authentiquement drôles. Un décollage immédiat pour le rire.
Voyages, gens, famille, sexe… Tout est passé en revue avec incision ! Juste histoire de rappeler que l’on n’oublie jamais d’où l’on vient…

Fille d’un papa origi­naire du Burundi et d’une maman née en Lorraine, Karine Lemar­chand voit le jour le 16 août 1968 à Nancy.

Durant son enfance, Karine Lemar­chand déve­loppe son goût pour la musique. Elle joue de la harpe et de la flûte traver­sière. La jeune et jolie métisse rêve de deve­nir chan­teuse. Mais une fois sa carrière de mannequin lancée, elle débute en tant qu’a­ni­ma­trice sur RMC. À comp­ter de 1998, elle anime l’émis­sion Musique, musiques sur France 3. En 2004, elle remplace Maïtena Bira­ben aux commandes de l’émis­sion Les Mater­nelles sur France 5. Karine Lemar­chand confiera, après cinq années de bons et loyaux services, qu’il s’agit là de sa plus belle aven­ture télé­vi­sée. Depuis 2010 elle est aux commandes du programme qui permet à des agri­cul­teurs de rencon­trer l’amour, L’amour est dans le pré sur M6. Très popu­laire, l’émis­sion réalise régu­liè­re­ment des scores d’audience.

Côté vie privée, Karine Le Marchand est mère d’une petite fille prénom­mée Alya (née en 2003). En octobre 2013, la présen­ta­trice annonce sa sépa­ra­tion avec le foot­bal­leur Lilian Thuram dont elle parta­geait la vie depuis 2007.

né le 19 juin 1954 à Sainte-Menehould (Marne), est un journaliste français : critique musical et éditorialiste dans la presse écrite, il est également animateur d’émissions de télévision et de radio et scénariste de bandes dessinées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *